DERNIÈRE MINUTE

RUBRIQUES






BULLETIN DE LIAISON

CONTACTS

Blandine BORENCE
9 place Saint-Médard
72110 St-Cosme-en-Vairais
Tél. 02-53-63-90-51

Adresse électronique :
contact@auteursdumaine.net

LIENS


INFO SITE



visiteurs à ce jour

Dernière mise à jour
le 21 juillet 2017

Conception/Réalisation :



[Accès Espace privé AML]





Paulette HOUDYER

Pas de photo Née au Mans (Sarthe) en 1919.


BIOGRAPHIE
A son sujet, voir La Vie Mancelle & Sarthoise n° 22, 68, 71, 149, 244, 392.

INFOS DIVERSES
"La grande Bucaille", Julliard Éd., 1954, roman
"L’oiseau de pluie", 1955
"La bête à chagrin", 1956, sélectionné pour le Goncourt
"Taupe", 1958 Prix de Bretagne
"Mélancoline", 1961
"Le Diable dans la peau", 1966
"L’affaire Papin"
"La séquestrée de Poitiers", 1975, Cercle du Bibliophile, Lausanne
"L’affaire Caillaux", Le Cercle d’Or, 1977

Le plus gros succès d'édition d'un auteur sarthois !
1959. Sarthois, Manceau peut-être, vous fêtiez vos quinze ans ?... Souvenez-vous : la télévision que vos parents n'avaient pas les moyens de s'offrir ne diffusait, avec une seule chaîne en noir et blanc, que trois heures de programme journalier. Le premier ordinateur en construction, celui de la Défense nationale, avait les dimensions d'une maison et la souris n'était encore qu'un petit mammifère que l'on traquait chez soi. Alors, après vos quarante-huit heures de travail hebdomadaire ou pendant vos trois semaines de congés annuels, vous lisiez. Vous lisiez peut-être Paulette Houdyer depuis qu'en 1954 son premier livre, La Grande Bucaille, avait frôlé d'une voix, une seule, le prix Fémina qu'aucun auteur sarthois n'a jamais pu obtenir. Après la parenthèse de L'Oiseau de pluie qui n'obtint qu'un succès d'estime, Paulette avait récidivé deux ans plus tard, La Bête à chagrin faisant à nouveau partie de la sélection finale. Mais c'est Taupe, impliquant en 1958 certains personnages locaux, qui avait scandalisé ou réjoui la bonne (et la moins bonne) société mancelle, les Sarthois ayant instantanément trouvé les clefs de ce roman controversé aujourd'hui introuvable... mais toujours conservé au sein des bibliothèques !
En cette année 1959, Paulette Houdyer ne publia aucun livre et pas davantage l'année suivante. C'est en 1961 que devait paraître Mélancoline, son dernier roman chez Julliard. Puis, la romancière se lança dans une longue enquête journalistique qui devait déboucher, en 1966, sur la publication de son incontestable chef-d'œuvre : Le Diable dans la Peau. Elle disséquait le crime des sœurs Papin, démêlant l'écheveau de leur passé, tournant une à une les pages de leur parcours insolite avec une parfaite maîtrise de la psychologie, osant enfin apporter la révélation à propos de laquelle toute une époque avait voulu fermer les yeux. Cet ouvrage, toujours en vente, est aujourd'hui le plus gros succès d'édition d'un auteur sarthois et frise les quatre cent mille exemplaires !

Deux autres livres parurent encore : L'Affaire Caillaux (récompensé par l'Académie Française) puis, dix ans plus tard, un inattendu Guide des Petites Astuces de la Maison, portant à huit le nombre d'ouvrages publiés, sans compter un inédit, commandé et payé par un éditeur suisse, mais qui ne sortit jamais. Paulette avait déjà fait le choix d'interrompre sa carrière littéraire ; elle n'y a jamais dérogé. 1959 vit l'éclosion de La Vie Mancelle. Cinquante ans plus tard, Paulette Houdyer y est toujours abonnée. Qui dit mieux ?...
Texte d'Alain Moro extrait de La Vie Mancelle & Sarthoise n°408 (décembre 2009)

BIBLIOGRAPHIE

Aucun livre référencé dans la bibliographie de Paulette Houdyer.



Dernière mise à jour de la fiche le 16 août 2016

© 2017 AUTEURS DU MAINE ET DU LOIR
Reproduction interdite sans autorisation